Cours d'harmonie
 

PLUS

HARMONISER À DEUX VOIX



On peut écrire de très jolies choses à deux voix sans avoir étudié l’harmonie. Toutefois, quelques connaissances ne font pas de mal et peuvent aider à porter l’écriture à deux voix à un autre niveau. Nous entendrons dans ce cours « harmoniser à deux voix » comme l’action de rajouter une voix sous la voix donnée. L’inverse est à peine plus difficile mais surtout beaucoup moins commun.

Pour faire une bonne harmonisation à deux voix, il faut :

- Privilégier les tierces et les sixtes.

- Penser aux unissons et octaves.

- Ne pas avoir peur des autres intervalles.

Mais surtout… j’insiste énormément sur ce point qui est capital… il faut savoir quand placer une tierce et quand placer une sixte. C’est le plus gros défaut de l’harmonisation à deux voix dans la variété. On se dit qu’harmoniser à deux voix est très facile. On colle une tierce, et paf ! On la garde trop longtemps ; il fallait changer. Ce n’est pas beau.

« Les tierces parallèles, ça marche tout le temps » est une fausse affirmation. Retenez à l’inverse : les tierces parallèles, ça ne marche pas tout le temps.

LES TIERCES PARALLÈLES


Pour être complet, voyons le cas où les tierces parallèles fonctionnent très bien. Proposez-moi une deuxième voix pour la ligne mélodique ci-dessous :



UNISSON ET OCTAVE


Un peu plus dur. Imaginez que vous voulez harmoniser à deux voix, en do majeur, la ligne mélodique suivante. Vous ne pouvez pas commencer par un La, nous sommes en majeur. Vous ne pouvez pas choisir le mi grave, il est trop grave. Vous ne pouvez pas choisir le Mi, première ligne, il est au-dessus de la voix principale. Donc… ?



… On n’hésite pas à commencer par un unisson, ça marche très bien.

TIERCE OU SIXTE


Nous y voilà. Le cœur de l’harmonisation à deux voix. Faut-il choisir les tierces ou les sixtes. Proposez-moi une harmonisation à deux voix de la ligne mélodique suivante :



Comme vous le voyez, nous sommes souvent contraints d’alterner les tierces et les sixtes.

LES AUTRES INTERVALLES



Les quartes et les quintes de passage ne donneraient pas une touche trop laide. Les secondes et les septièmes, en retard, en appogiature, peuvent créer de légers frottements. Reprenons l’harmonisation précédente en essayant de rajouter ces intervalles :